www.jeu-conquest-lys.fr

2ème partie: Des alliances et une nouvelle Guerre (v2)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jeu Conquest of Lys Index du Forum :: L'histoire et l'univers de Lys
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
c19-Erik



Inscrit le: 07 Juin 2011
Messages: 120
Race: Eagle

MessagePosté le: Jeu Juin 09, 2011 12:24 pm    Sujet du message: 2ème partie: Des alliances et une nouvelle Guerre (v2) Répondre en citant

Chapitre VI - Un nouveau règne

Sur Aldernest, l'Empereur était toujours sur son trône, plus puissant que jamais. L'agitation avait totalement cessé, et la planète retrouvait petit à petit sa splendeur passée. Lysiens et terriens avaient presque oublié les eagles, pensant qu'ils ne reviendraient jamais. Mais l'Empereur savait qu'il devait en être autrement et que le temps était venu de retourner sur Lys.

Ce minerai était indispensable et ouvrait tellement de possibilité qu’il fallait très rapidement contrôler son extraction. Et puis il se cachait tellement de mystère … L’empereur s’était toujours demandé comment, un peuple si primitif que les lysiens avait réussi à mettre en place ce système de transport reliant leurs villes qu’ils appelaient rails. Il nécessitait une technologie très évoluée que même ses scientifiques ne maîtrisaient pas. Il y avait une étrange similitude avec « la Grande Porte Runique », monument légendaire connu depuis la nuit des temps, qui avait permis de trouver Lys. Les réponses étaient quelque part sur ce monde hostile et il fallait les découvrir …

Il avait étudié les techniques de combat terriennes et lysiennes. Son analyse lui avait permis de déterminer les raisons de la défaite eagle, et une évidence s'était imposée à lui: il était impossible que l'une des trois armées prenne l'avantage. Sauf… sauf si son plan fonctionnait. Pour le savoir, il lui suffisait d'attendre son heure.


Chapitre VII - TerraLys

Certaines choses changent, d’autres semblent immuables. Si la volonté des Terriens de s’emparer du lysepice était intacte, le peuple qu’ils constituaient avait déjà beaucoup changé. Après plusieurs décennies, l’armée, sortie du vaisseau prison Géfängnis avait engendré de nouvelles vies qui étaient entrées de plein pied dans la guerre pour le lysepice. Le clonage ayant ses limites, le renouveau des générations permettait le maintient de la force armée, suffisante pour toujours rivaliser avec les autres races. L’ancien vaisseau prison Géfängnis avait servi de base dans un premier temps, puis avait été démantelé pour servir à la construction d’une grande cité bastion qui fut nommée Terralys, reposant sur les vestiges d’une ville bien plus ancienne et mystérieuse.

Il était là parmi ses camarades, astiquant le canon de son arme après avoir démonté celle-ci. Il faisait partie de ces premiers enfants terriens de la guerre de Lys, il n’avait connu que celle-ci, comme tant d’autres à présent. Les plus anciens avaient péri ou les dirigeaient, bien à l’abri dans leur cité fortifiée. Lui était en poste sur une des tours de guet les plus exposées, menant par son expérience les jeunes gens qui s’engageaient. Ce jour là le temps était sombre, son vieil instinct lui soufflait que bien des choses allaient se passer… D’un geste il indiqua aux deux soldats près de lui les quelques oiseaux lysiens qui volaient au ras du sol , tandis que dans le ciel se dessinait lentement un changement qui devait en amener bien d’autres…

Chapitre VIII - Les ambitions d'un Grand patriarche

Ainsi les dieux en ont-ils décidé, les pouvoirs de résurrection des druides sont limités et tout guerrier finit par mourir. La population lysienne avait changé, mais elle avait conservé deux choses : la fierté et la foi. Les cultes des dieux guerriers étaient florissants, les jeunes lysiens étaient impatients de prouver leur bravoure, espérant par-dessus tout vaincre et ramener comme trophée une de ces curieuses et récentes armes métalliques qu’utilisaient les Terriens, ces créatures sans écailles.

Après tant de temps, un nouveau grand Patriarche menait le peuple lysien, un chef rescapé des luttes de pouvoir incessantes. Il venait de passer plusieurs jours enfermé dans la bibliothèque interdite, et en sortait marqué par toutes les découvertes qu’il venait de faire. Etant depuis longtemps dans les hautes sphères de la société lysienne, il connaissait bon nombre de secrets et avait appris à les dissimuler … mais ce qu’il venait de lire dépassait son imagination. Des rêves de grandeurs lui torturaient maintenant l’esprit et il était temps de se débarrasser des derniers extra-Lysiens pour passer à des choses beaucoup plus sérieuses …

Le nouveau venu avait donc décidé d’en finir avec ce peuple venu du ciel. Les récentes défaites ne permettaient plus de lutter contre deux armées. Une grande victoire permettrait de consolider son pouvoir. La présence des Eagles sur Lys étant quasi nul, la tache serait d’autant plus facile en concentrant toute l’armée lysienne pour détruire le bastion Terralys.

Les grands mages lysiens avertirent leurs congénères : les présages annonçaient de nouveaux malheurs. L’un des plus vieux devins ajouta même ce que certains redoutaient, l’arrivée des démons du lysepice.
Il fallait congédier le sort et de nouveau plaire aux dieux. Le temps était venu d’en finir avec les terriens et détruire leur capitale.

Jeune Lysien serviteur des mages en ce jour de cérémonie, les paroles du devin concernant les démons l’effrayaient quelque peu. Les dieux comptaient sur lui et tout le peuple lysien pour veiller sur le lysepice, qu’adviendrait-il si ces démons surgissaient ? Il se souvenait les histoires que lui contait sa mère quand il était tout petit, ces histoires fantastiques où la peur se mêle à la fascination tandis que le héros triomphe.

Sans qu’il puisse y être préparé, son regard croisa celui du grand Patriarche qui présidait la cérémonie. Il baissa aussitôt les yeux, craignant de manquer de respect à l’envoyé des dieux et étant un peu honteux de sa couardise, de la crainte que les démons du lysepice lui inspiraient. Sentant qu’il n’était plus observé, il releva la tête. Son regard se porta au loin, vers les colonnes blanches qui s’élevaient près de la cité terrienne. Oui, les dieux l’aideraient lui et les siens, il se battrait même si devaient surgir tous les démons possibles…

Chapitre IX - Prélude à la colonisation

Les terriens avaient de plus en plus besoins d'espace et ils devaient coloniser Lys au plus tôt. Mais les Lysiens en avaient décidé autrement ...

Le conseil était réuni en session extraordinaire. L'Amiral présidait:

"Je vous ai fait venir car les rapports des éclaireurs indiquent une agitation inhabituelle des lysiens."
"Une nouvelle attaque ?"
"Je le crains oui, et cette fois je ne suis pas sûr que nous pourrons y résister."
"Quoi ? Mais voyons, ils n'ont jamais réussi à passer nos murs!"
"Souvenez-vous de nos nombreuses batailles: leur magie s'est révélée bien plus puissante que nous ne l'imaginions."
"Que devons-nous faire Amiral?"


L’amiral était songeur. Il se posait toujours cette question : Comment les Lysiens arrivaient-ils à maîtriser leur pourvoir, cette magie si destructrice ? Un jour, il faudrait que les terriens percent ce secret pour enfin asseoir définitivement leur domination sur cette planète. Les runes, les incantations, ces magiciens l’avaient toujours fasciné et intrigué … Soudain, comme réveillé, il reprit la parole :

"Mettez la ville en alerte maximale et emmenez les civils dans le souterrain."

Le souterrain était en fait une énorme cave que les terriens avaient creusé sous le vaisseau et dans laquelle ils pouvaient cacher toute la population civile, c'est-à-dire les enfants, les vieillards et un certain nombre de femmes et d'hommes en âge d'avoir une descendance et qui étaient chargés d'assurer le renouvellement de l'espèce en cas de problème comme celui qui se profilait à l'horizon.

Chapitre X - La grande bataille de TerraLys

Les lysiens se mirent en position autour de l'édifice. Ils n'étaient pas en rang, mais en position clairsemée. Les canons défensifs entrèrent en action, tirant les guerriers indigènes comme des lapins. Mais ceux-ci ripostèrent par des sorts, et les canons furent détruits les uns après les autres. Quand il n'en resta plus aucun, les lysiens emportèrent leurs morts. Il y en avait tellement que les terriens ne cherchèrent pas à les compter, mais c'était une piètre satisfaction, car il y avait encore beaucoup plus de lysiens debout.

Un héros s'avança et déclama d'une voix forte:

"Vous avez été reconnus coupables de crimes contre la nation lysienne, en conséquence de quoi le Grand Patriarche, seul maître de ce monde, vous a condamné à mort. Préparez-vous à recevoir votre châtiment."

L'Amiral se demanda en quoi rimait cette déclaration stupide. Il comprit trop tard: le faux messager lança un petit objet vers la porte principale. Un tir de sniper mit fin à son existence, mais le petit objet percuta la porte. Sous l'œil horrifié des défenseurs, elle se transforma en eau avant de s'effondrer. De la puissante porte bardée de fer il ne restait plus qu'une grosse flaque.

"Tenez vos positions, nous devons gagner un maximum de temps!"

Mais les lysiens n'étaient pas pressés: ils ne passèrent pas à l'assaut immédiatement.

L'Amiral se demanda pourquoi ils ne liquéfiaient pas tout simplement toute la structure: cela aurait suffit à noyer tous les terriens. Il ignorait que l'artefact utilisé était l'un des derniers de son espèce et que le secret de sa fabrication s'était perdu dans la nuit des temps.

Un lysien, armé d'un arc tira une flèche en direction de la porte. Il n'avait pas mis assez de puissance pour qu'elle atteigne le bâtiment et elle tomba à mi-chemin entre terriens et lysiens. Les hommes de l'Amiral trouvèrent que sa trajectoire était étrange: peu d'entre eux avaient remarqué le petit sac qui pendait accroché à la pointe et dont le contenu se répandit sur le sol, dans l'eau qui était autrefois porte. Les minuscules graines ainsi libérées puisèrent l'eau et grandirent instantanément. En quelques minutes, les terriens avaient devant eux un bosquet d'arbres compact. Fait étrange: ils avaient poussé penché vers les terriens qui se demandaient à quoi pourraient bien servir ces choses. Soudain, la terre trembla: une sorte de vague parcourut la terre, en ligne droite vers les arbres.

"Ecartez-vous de la porte!" cria l'Amiral.

Mais il était trop tard: les arbres, dont les racines n'avaient apparemment pas beaucoup poussé, furent arrachés du sol et projetés vers la grande porte à une vitesse faramineuse. Ils écrasèrent beaucoup de terriens et les branches en fauchèrent beaucoup d'autres, cassant leurs jambes.

Les lysiens passèrent à l'attaque: à peine les arbres avaient ils cessé leur course qu'un flot de guerriers passa la porte et fonça sur les terriens. L'Amiral activa les défenses intérieures: des mitrailleuses automatiques ouvrirent le feu, faisant un barrage de balles qui fut fatal aux premières lignes.

Les terriens se replièrent en désordre vers les couloirs plus facilement défendables. A chaque intersection, des pièges attendaient les lysiens.

Les mages et prêtres firent cercle autour du bastion. Les uns après les autres, ils invoquèrent des sorts de feu: boule de feu, nuée de météores… qui échauffèrent les murs en métal.

Les vestiges du vaisseau Géfängnis, prévu pour aller dans l'espace et résister au passage dans une atmosphère dense, aurait résisté, mais l’actuelle structure n'était pas préparée à une telle chose.

L’amiral savait que TerraLys était perdue : les terriens n'avaient que très peu de chance de survivre à cette défaite.

Alors qu'ils se préparaient à une retraite générale , un grand bruit fit irruption comme une cohorte d’animaux sauvages chargeant un ennemi. Ils entendirent les bruits d'une bataille et les cris de terreur des lysiens. Des renforts ? Impossible: il n'y avait pas d'autres terriens sur Lys! La Terre! C'était la seule explication: la Terre leur envoyait des troupes.

Chapitre XI - La naissance de l'Alliance

Poussant un cri de joie, les terriens chargèrent dans la brume, mais il n'y avait déjà plus de lysiens. Avant de comprendre ce qui leur arrivait, les terriens se retrouvèrent encerclés par… des eagles.
L'Empereur savait que tout allait se jouer maintenant.

"Terriens, je vous salue. Pardonnez notre attitude menaçante, mais nous ne voulons pas prendre de risques. Je souhaite m'entretenir avec votre chef, qui est-il ?"
"C'est moi!"

L'Amiral sorti du rang.
"Bonjour Amiral, si toutefois c'est bien toujours le titre des chefs de guerre terriens, je suis le nouvel Empereur d'Aldernest. J'aimerais discuter affaire avec vous: cela vous intéresse-t-il ?"
Voyant qu'il n'avait pas le choix, l'Amiral accepta. Il fut emmené sous une tente dressée à la hâte. L'Empereur prit la parole:
"Amiral, vous êtes sur Lys depuis longtemps maintenant, et vous savez comme moi que les lysiens ont des ressources insoupçonnées."
"C'est le moins qu'on puisse dire."

Ignorant l'interruption, l'eagle poursuivi:
"Même s'ils ne sont pas en mesure de repousser une véritable invasion eagles, mon armée n'arrivera jamais à se rendre maîtresse de cette planète, et il en va de même pour la votre. Par le passé, nos deux armées se sont opposées. Pourquoi ? Parce que nos chefs n'avaient pas bien réfléchi: les intérêts terriens et eagles sont loin d'être incompatibles. Unissons-nous Amiral, c'est le seul moyen de vaincre les lysiens. Il y a assez de lysespice pour nos deux peuples et nous n'aurons qu'à nous le partager équitablement."
"Pourquoi vous allier avec un peuple qui est passé au bord de la destruction ?"
"Vous avez failli être détruits parce que vous vous êtes crus à l'abri dans votre cité. Maintenant vous ne referez pas cette même erreur. Eagles et terriens ont besoin les uns des autres, et n'ont aucun besoin de s'entre-tuer."

"Je dois en discuter avec le conseil de la cité: je ne suis plus seul à prendre les décisions."
"C'est tout naturel Amiral. Mes hommes vont vous reconduire."
L'Amiral sorti en suivant un garde eagle. Avant de disparaître à l'extérieur, il se tourna vers l'Empereur:
"Empereur… Merci."


Il sorti sans attendre la réponse. Un fin sourire étira les lèvres de l'Empereur.

Moins d'une heure plus tard, l'Amiral revint avec une réponse positive : les terriens acceptaient la proposition des eagles. L'Alliance était créée, les jours des lysiens étaient comptés.

Chapitre XI - Une royauté menacée

Fidèles à leurs traditions, le peuple aaks était resté parfaitement discret toutes ces années, les Eagles, comme les Terriens, ignoraient leur existence. Leur culture était admirable, maintenue par la coutume et protégée par leur chef choisi par l’épée sacrée Azathoth, le Roi, qui veillait sur sa nation.

Peuple amoureux de la philosophie et des arts martiaux, il vivait dans les profondeurs rocheuses de Lys. Obéissant à un code du guerrier strict valant tant pour les femmes que les hommes, tant pour les vieillards que les enfants, les Aaks cherchaient la maîtrise totale du corps et de l’esprit, la sagesse de leur être physique et spirituel tout entier à travers une rude compétition entre les différentes confréries. Du moins étaient-ils dirigés dans cette voie depuis des temps immémoriaux, bien avant qu’ils ne quittent la surface de la planète pour vivre sous terre en utilisant une bonne partie de l'écosystème souterrain et du lysepice.

Son katana posé horizontalement devant lui, il était en pleine séance de méditation avec le reste de sa confrérie. Pas un bruit dans la pièce, chacun s’imprégnait du silence. Savoir déployer sa force est une chose, savoir la concentrer en soi sans que rien paraisse est autre chose, telle était la leçon du jour. Ils étaient un peu plus d’une douzaine d’Aaks ici rassemblés, s’entraînant pour mener toutes les batailles possibles, aussi bien celles du monde que celles qui les menaçaient. La séance de méditation touchait à sa fin, il commença à sentir la force de ses compagnons qui s’apprêtaient à se déployer. La scène bascula en un instant, chacun se retrouva l’arme à la main à combattre dans un duel aussi spontané que libérateur. Le chevalier chef de la confrérie était content, la séance d’aujourd’hui était excellente, chacun donnait son maximum. La guerre était imminente suivant les dernières nouvelles et les entraînements intensifiaient …

Depuis les profondeurs de Lys, les aaks observaient l'attaque de la cité terrienne avec intérêt. Les lysiens avaient fait des progrès depuis le début de la guerre, et ils utilisaient leurs sorts judicieusement.
La victoire semblait acquise lorsque les eagles arrivèrent. Les aaks étaient inquiets: les lysiens allaient ils se faire exterminer ? Sans adversaire, l'Alliance exploiterait d'énormes quantités de lysespice, ce qui était hors de question..

Le Roi, l’air grave, les Aaks allaient entrer en guerre, prit la parole :

"Il est temps de mettre notre entraînement millénaire à profit: montons à la surface et allons aider les lysiens à repousser les envahisseurs: il en va de notre survie. Ducs, faites préparer l'armée."
"Bien Sire."


Les aaks furent prêts en un temps record et se mirent en marche à travers les tunnels sous la planète.

Chapitre XII - Le commencement d'une nouvelle guerre

L'Alliance ne perdit pas de temps: les lysiens avaient perdu beaucoup d'hommes dans la bataille et ils étaient affaiblis. La capitale était vulnérable. L’Empereur voulait en finir avec les Lysiens.

Les deux armées se mirent en marche. Elles arrivèrent à la capitale en quelques jours, et eurent la surprise de voir l'armée lysienne les attendre en ordre de bataille. Cette fois le combat se déroulerait devant les murs, l'armée du Grand Patriarche serait écrasée et l'Alliance prendrait la ville sans difficulté, scellant le sort de Lys.

Le Grand Patriarche donnait des ordres. Il savait que les chances de victoire frisaient zéro, mais il n'avait pas le choix. Bon nombre de volontaires avaient rejoint l'armée. Ce n'était pas de très bonnes recrues mais c'était toujours des combattants en plus, il n'était plus temps de faire la fine bouche.

Cette fois, les eagles et les terriens donnèrent l’assaut: les lysiens attendirent que leurs ennemis leur rentrent dedans. Le choc fut particulièrement violent et les premières lignes lysiennes furent balayées. Rapidement, le Grand Patriarche comprit que tout était terminé: il allait sonner la retraite lorsqu'un son étrange monta dans la vallée.

Il ne semblait sorti d'aucun instrument connu, pourtant il était clair que c'était un son martial qui indiquait l'arrivée d'une armée.
Beaucoup de combattants cessèrent le combat pour se tourner vers l'origine du son. Un brouillard magique cachait le sommet d'une colline proche. Le son retentit une nouvelle fois et des êtres en émergèrent. Ils n'appartenaient à aucune des trois races.
Le Grand Patriarche murmura: "Les démons du lysespice."

La charge des nouveaux venus prit les terriens et eagles par surprise: ils n'étaient pas en position pour la contrer et furent balayés. Les lysiens se ressaisirent et reprirent le combat, l'Alliance dû battre en retraite.

L'armée des terriens et eagles reforma les rangs et jaugea ses adversaires qui faisaient de même. L'Empereur décida d'ajourner la bataille:

"Amiral, nous devrions nous replier: il faut en savoir plus sur ces nouveaux ennemis avant de reprendre le combat."
"Je suis d'accord. Général, donnez l'ordre de marche."


Chapitre XIII - Ainsi naquirent les défenseurs de Lys

Lorsque les armées ennemies furent parties, le Roi rencontra le Grand Patriarche. Après les politesses d'usage, ce dernier prit la parole:

"C’est bien la première fois que je suis content de voir les démons du Lysépice. Comment se fait-il que vous ayez décidé de nous aider ?"

Le Roi se contenta d’hocher la tête sans esquisser une seule bribe de réponse. C’étaient les circonstances qui l’avaient obligé à se lancer dans la bataille … et dès qu’il pourrait, il prendrait le contrôle de la planète … et éliminerait les Lysiens de sa route.

Le Grand patriarche continua :
"Les envahisseurs ne vont pas s'arrêter là, ils reviendront plus forts."
"Je sais, c'est pourquoi j'ai décidé de rester me battre à vos côtés. Il est trop tard pour rester dans l’ombre. Ensemble nous serons assez forts pour les vaincre."
"Votre aide est la bienvenue."


Un traité fut donc passé entre les deux peuples. Lorsque la nouvelle parvint au peuple lysien, elle fut accueillie avec autant de peur que de soulagement: les aaks étaient des êtres légendaires pour les lysiens qui les nommaient "démons du lysespice". On racontait en effet que si un lysien osait ramasser du lysespice, les démons viendraient le lui reprendre et le tueraient pour son blasphème. Cette légende d'origine inconnue n'avait aucune part de vérité, mais elle avait terrorisé des générations d'enfants lysiens et était fermement ancrée dans les superstitions populaires.

Quoiqu'il en soit, les deux peuples combattraient désormais côte à côte pour défendre leur monde, et l'Alliance serait vaincue, ils en étaient persuadés.

Ainsi commençait une nouvelle guerre, avec des peuples déterminés et des alliances fragiles qui fût nommée la « deuxième grande guerre de Lys »

Rp écrit par Flesk et Torpille en collaboration avec C19-Erik
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jeu Conquest of Lys Index du Forum :: L'histoire et l'univers de Lys Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com Charcoal2 Theme © Zarron Media