www.jeu-conquest-lys.fr

1ère partie: Le debut de la conquest de Lys (v1)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jeu Conquest of Lys Index du Forum :: L'histoire et l'univers de Lys
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
c19-Erik



Inscrit le: 07 Juin 2011
Messages: 120
Race: Eagle

MessagePosté le: Jeu Juin 09, 2011 12:25 pm    Sujet du message: 1ère partie: Le debut de la conquest de Lys (v1) Répondre en citant

Chapitre I: Une rébellion.

Le plus grand vaisseau prison jamais construit glissait tranquillement dans l'espace, éloignant de la Terre plusieurs milliers de prisonniers en tout genre: dissidents politiques, anarchiques, rebelles, criminels… tous les hors-la-loi possibles et imaginables. Pour réprimer toute émeute, un formidable arsenal était embarqué et à disposition des gardiens.

La mission de l'équipage était d'abandonner le vaisseau dans un endroit inconnu pour se débarrasser des prisonniers qui n'auraient plus qu'à trouver une nouvelle planète où s'installer, si jamais ils en trouvaient une. Le gouvernement terrien se déchargeait ainsi de toute responsabilité les concernant, tout en leur offrant une seconde chance qui pourrait un jour ouvrir des opportunités à la planète bleue. Mais cela, personne ne le savait, pas même le commandant du vaisseau qui recevait ses instructions au fur et à mesure de l'avancement du voyage.

L'alarme retentit à l'intérieur de la prison, les lumières rouges clignotantes s'allumèrent, les gardiens accoururent: des prisonniers étaient entrain de se battre. De la salle de contrôle le commandant de bord surveillait les opérations, les prisonniers étaient une trentaine, donc peu dangereux. Les gardiens se mirent en position, armes au poing. Voyant toutes ces armes braquées sur eux, les prisonniers se calmèrent mais ne bougèrent pas.
C'était inhabituel: en général ils se dépêchaient de rentrer dans leurs cellules en insultant les gardiens…

Le commandant compris: il envoya l'ordre dans les haut-parleurs:
"Repliez-vous, c'est un piège",
mais c'était trop tard: des centaines de prisonniers ouvrirent simultanément les portes de leurs prisons puis se jetèrent avec une férocité impressionnante sur les pauvres gardiens qui ouvrirent le feu.

Le commandant suivait la bataille et donnait des ordres à ses hommes quand la porte de la salle de commandes s'ouvrit. Il ne se retourna pas: il savait que l'homme qui venait d'entrer était un gardien: il l'avait vu sur les caméras.
Le nouveau venu se rapprocha d'un de ses confrères et lui murmura quelque chose à l'oreille. Quand il s'écarta il tenait à la main le pistolet du garde. Sans plus attendre il abattit tous les hommes armés de la pièce, puis s'adressa au commandant:
"Ouvrez toutes les cellules et donnez l'ordre à vos hommes de lâcher leurs armes et ils seront bien traités, refusez et je le fais moi-même après vous avoir abattu; vos hommes n'auront alors aucune chance".

Le commandant se tourna lentement vers la personne qu'il avait en face de lui. Soudain il se jeta de côté en dégainant son arme. Il n'eut pas le temps de tirer: le faux gardien lui tira dans les bras.
"Vous avez fait le mauvais choix".

L'ex-prisonnier alla jusqu'au tableau de commandes et ouvrit toutes les portes, puis donna l'ordre aux gardiens de cesser le feu s'ils tenaient à la vie. Il était content de lui: il avait réussi à voler l'uniforme d'un gardien et assez de cartes magnétiques pour réussir à prendre le contrôle du vaisseau.

Peu de temps après, il s'adressait aux prisonniers dans l'immense salle à manger, seule pièce capable de tous les recevoir. Tous ces meurtriers, voleurs, trafiquants… criaient vengeance. En bon chef, le nouveau commandant du vaisseau décida de récompenser ses hommes:
"les gardiens sont à vous, amusez-vous bien mais ne les faites pas mourir trop vite!".

Alors que la plupart des prisonniers fonçaient déjà vers le jeu qui allait les tenir en haleine plusieurs jours, voire plusieurs mois, leur état major se réunit pour décider de la direction à suivre. Tous voulaient se venger du gouvernement de la Terre et prendre le pouvoir sur leur planète. L'un deux avait une idée:

"A quelques systèmes solaires de notre position se trouve une planète: Lys. Sur cette planète, peuplée d'êtres primitifs, nous trouverons un minerai, le lysespice, d'après des études récentes, ce minerai, ajouté à de l'eau et à certains éléments chimiques, donne un alliage indestructible: grâce à lui nous seront invincibles et rien ne pourra s'opposer à nous, même pas l'armée terrienne".
Le chef émit une objection:
"Nous sommes nombreux, mais pas assez pour résister à la population d'une planète entière: les habitants de cette planète risquent de poser problème."
"Aucun risque: notre armement est infiniment supérieur au leur: ils se battent encore à la hache et à l'arc tandis que nous avons nos mitrailleuses et nos snipers."
"Très bien, dans ce cas mettons le cap sur cette planète, récupérons le minerai et allons nous venger de la Terre!"
Plusieurs de ses lieutenants émirent un doute:
"Les autres ne se joindront pas à nous."
"Il faudra qu'ils comprennent que nous sommes indispensables. En excitant un peu leur haine de la Terre nous n'aurons pas de mal à les contrôler. Faites-moi confiance, une fois à notre destination nous trouverons un moyen de nous imposer."


Le vaisseau arriva près de Lys quelques jours plus tard et entama la manœuvre d'approche. Mais des radiations étranges perturbèrent les systèmes de commande qui s'affolèrent. Le chef de la rébellion demanda des explications au navigateur:
"Que se passe-t-il ? Qu'est-ce que vous avez fait ?"
"Rien monsieur, il semblerait que quelque chose interfère avec nos instruments."
"Eh bien… Réparez!"
"Euh… oui, bien monsieur, je stoppe l'atterrissage et nous mets en orbite."


Les experts commençaient à effectuer quelques réglages lorsque le navigateur poussa un cri:
"Je n'arrive pas à nous remettre en orbite: nous sommes déjà trop près!"
"Eh bien, utilisez les réacteurs!"
"Ils ne répondent plus, nous allons nous écraser!"

Dans un grand silence, l'équipage regarda la planète qui grossissait derrière les vitres du poste de pilotage.

Chapitre II: Une guerre civile.

Pendant ce temps aux confins de l’univers …

Sur la planète Aldernest, la guerre civile faisait rage. L'ancien gouvernement avait disparu, tous ses membres étant morts dans la révolte, et de nombreuses factions briguaient le contrôle de la puissante planète des eagles.

Dans le quartier général de l'un des deux plus puissants groupes, un homme attendait une bonne nouvelle. Il se faisait appeler l'Empereur d'Aldernest, énonçant ainsi clairement ses intentions.

Un eagle en uniforme entra dans la salle et se mit au garde à vous, attendant que son supérieur l'autorise à parler, ce qui ne tarda pas:
"Préfet. Quelles sont les nouvelles ?"
"Nous avons mis hors d'état de nuire tous nos objectifs, il ne reste plus que notre principal rival."

"Bravo général, vous avez fait du bon travail. Demain nous détruirons le dernier obstacle et je serai enfin le maître de ce monde."
"Vous l'êtes déjà Empereur."

"Pas officiellement général, pas officiellement. Préparez les hommes pour demain: je veux tout le monde sur le pied de guerre."
"Bien Empereur."


Le lendemain, les troupes de l'Empereur investirent toutes les forteresses de leurs adversaires. L'Empereur lui-même prit part au combat dans l'attaque sur la principale place forte ennemie. Ses hommes avaient soudoyé plusieurs gardes qui leur ouvrirent les portes du bâtiment, leur offrant la victoire au prix d'une rude bataille.
On amena le chef ennemi aux pieds du vainqueur qui montra sa satisfaction:
"Vous voilà à ma merci. Vous m'avez résisté bien trop longtemps, j'aurai du plaisir à vous tuer."
"Pauvre imbécile, vous n'imaginez pas la portée de votre erreur. Si Aldernest ne peut être mienne, elle ne sera à personne!"
"Les menaces d'un mourant sont toujours démesurées."

"Vous verrez par vous même, idiot!"
L'Empereur activa son sabre laser et trancha la tête de l'homme:
"Personne ne me traite d'idiot."


Un soldat arriva en courant, visiblement terrorisé.
"Empereur! Nous avons trouvé une machine. D'après un des ingénieurs c'est une bombe plus puissante que toutes celles jamais employées."
"Et bien, désamorcez-la."
"C'est apparemment impossible."
"Quoi ? Envoyez tous les démineurs disponibles sur la zone, et des ingénieurs avec."


Une équipe s'affaira sur la machine infernale, faisant des rapports réguliers à l'Empereur qui était allé se mettre à l'abri. Le désamorçage avançait, mais il y avait tellement de charges indépendantes que cela prenait un temps fou, temps que la machine semblait mettre à profit pour accumuler de l'énergie d'une source impossible à localiser.
Alors que le responsable des opérations faisait un nouveau rapport à son chef, une secousse sismique le projeta sur le sol. La machine avait accumulé assez d'énergie, elle se mettait en marche!

Dans son bureau, à des centaines de kilomètres de là, l'Empereur essayait de rétablir le contact lorsqu'une secousse fit trembler toute la structure où il se trouvait. Lui-même fut jeté à terre et il rampa sous sa table pour se protéger d'éventuel débris. La secousse dura plusieurs secondes avant de s'arrêter. Elle fut suivie par deux autres plus fortes, puis plus rien.

L'Empereur demanda un rapport à tous ses hommes. Dans un rayon de plusieurs kilomètres autour de l'emplacement de la bombe, tout avait été détruit et les hommes sur place étaient morts. Les secousses avaient été ressenties sur toute la surface de la planète, et un nuage de débris s'était formé, occultant le soleil sur une grande surface. Mais à part ça, tout semblait aller bien.

L'Empereur laissa échapper un soupir de soulagement, son couronnement allait tout de même avoir lieu.

Quelques jours plus tard, Aldernest fêtait son nouveau chef et la fin de la guerre civile. Dans le palais qu'il était entrain de faire construire, l'Empereur jubilait: il avait réussi!

Un message apparut sur l'un de ses écrans de contrôle, envoyé par l'équipe chargée de recenser les dégâts de l'explosion.
"Respects Empereur.
Avons découvert problème majeur: axe de rotation Aldernest modifié. Planète condamnée long terme."

Le monde sembla s'effondrer autour de l'Empereur: planète condamnée.

Il réunit immédiatement toutes les autorités scientifiques pour trouver une solution.
Tous étaient unanimes, la « Porte Runique » , qui avait récemment livré ses secrets, allait sauver Aldernest.

Cette porte ancestrale permettait un voyage instantané vers un autre monde. Une première expédition avait fait des repérages. Malheureusement, impossible de la faire rentrer, juste les moyens de communication étaient encore opérationnels. Mais un minerai aux caractéristiques exceptionnelles fût découvert. Immédiatement, une petite équipe de scientifiques et quelques soldats furent envoyés pour construire une motrice espace/temps sur l'étrange planète.

Le grand consul, chargé du secret de la Porte et de l’exploration de la planète lointaine prit la parole :
"J'ai peut-être une solution: d’après les derniers rapports, la planète de la « Grande Porte Runique » émet des radiations très fortes et nos instruments ont déterminé que cela venait d'un minerai s'y trouvant en grande quantité. Avec suffisamment de ce minerai, nous pourrions alimenter n'importe quelle machine pendant des siècles."L'Empereur sauta sur l'occasion:
"Quelle bonne nouvelle."
Son esprit pensait déjà à cette épreuve qui allait permettre de fédérer derrière tout son peuple pour sauver Aldernest … vraiment que de très bonnes nouvelles …

Pas une minute ne fut perdue et un corps expéditionnaire fût envoyé pour préparer l ‘exploitation du précieux minerai. Après leur arrivée sur les lieux, à peine trois jours passèrent avant que les centres de communication d’Aldernest reçoivent une transmission urgente… Le message se termina dans un fracas indescriptible que rien de connu sur Aldernest ne pouvait causer. Manifestement, l’équipe des mineurs avait été décimée.

L’Empereur n’avait aucun doute, il fallait dépêcher des troupes sur Lys, et le plus tôt serait le mieux.
L'empereur constitua aussitôt une force d'invasion. Quelques semaines plus tard, les eagles avaient construit une immense motrice Espace/Temps permettant le transport des troupes sur Lys. L'armée s’était rassemblée devant son empereur qui prit la parole :

« Je vous salue habitants d’Aldernest !
Des rumeurs vous sont sans doute parvenues, disant que notre planète même était en danger.
Amis, ces rumeurs sont vraies. Aujourd’hui, nous venons d’apprendre que des forces inconnues ont anéanti ceux qui auraient pu déjà nous sauver.
Eagles mes frères, ces morts resteront-elles impunies ? Allons-nous laisser Aldernest, le joyau de l’univers, notre terre, être détruite par la folie de quelques uns qui se sont mis en travers de notre route ?
J’invite les rares Eagles ne l’ayant pas déjà fait à se joindre à moi. Ensemble, nous sauverons Aldernest de la destruction et en ferons un havre de paix où nos enfants ne mourront plus.
Eagles ! Il est temps de nous unir ! A la guerre ! »


Sitôt les dernières paroles de l’Empereur prononcées, une grande clameur parcourut la planète toute entière.
Il fit alors signe au Grand Consul de lancer ses légions à travers la porte pour la conquête de Lys et de son précieux minerai.

Chapitre III: Une épreuve divine.

L'Instance de Commandement lysienne était réunie en session extraordinaire: un nouveau coup d'état venait d'échouer. Le Grand Patriarche avait échappé de peu à l'assassinat qui le visait et il fallait décider du châtiment à infliger au commanditaire. Les tensions entre le Grand Patriarche, le Patriarche et les autres nobles étaient à son comble. Il était évident que le traître avait des alliés.
Le souverain lysien faisait les cent pas. Son pouvoir reposait sur la foi des lysiens qui le considéraient comme choisi par les dieux. Les tentatives d'assassinat risquaient toujours d'entamer la ferveur du peuple. Cela s'était déjà produit dans l'histoire de Lys et plusieurs théocrates avaient mal fini.

"Capitaine, que valent vos hommes s'ils ne sont pas capables de me protéger de telles attaques? C'est moi qui ai tué l'hérétique qui m'a agressé, alors que dix gardes étaient là!"
Le capitaine de la garde bredouilla des excuses, ses chances de survie diminuaient à chaque phrase de son maître.
"Votre mission est de me protéger, échouer c'est s'attirer la colère des dieux, en êtes-vous conscient capitaine?"


Alors que le lysien s'apprêtait à répondre un homme fit irruption dans la salle du conseil.

"Grand Patriarche"
"Quoi encore?"
Un peu décontenancé par le ton hargneux, le nouveau venu hésita. Le Patriarche s'impatientant décida de prendre les choses en main.
"Qu'y a-t-il soldat?"
"Patriarche, vous devriez regarder par la fenêtre."


Un serviteur ouvrit les rideaux. Le conseil ébahi vit que de grands éclairs de lumière striaient le ciel pourtant dépourvu de nuage, entourant une énorme masse métallique qui tombait sur Lys.

"Ce sont les dieux qui nous envoient une épreuve mon seigneur."
Le Grand Patriarche avait perdu toute envie de vengeance.
"Nous verrons ça. Capitaine! Envoyez un groupe d'hommes voir de quoi il en retourne, je veux un rapport d'ici ce soir. Messieurs, nous reprendrons le Conseil demain."


La chose était grave, il ne s'agissait sûrement pas de l'intervention des dieux, mais c'était ce que croirait le peuple. Il fallait donc tourner l'événement à son avantage…

Mais entre temps, un groupe d’éclaireurs revinrent avec des nouvelles troublantes: des êtres entièrement blancs étaient en train d'installer des machines au niveau d'un gisement de lysespice. Ce minerai avait été déclaré comme sacré par un Grand Patriarche quelques siècles auparavant, ce qui permettait à ses successeurs d'en avoir le contrôle total.

Un groupe de guerrier fut constitué en hâte. Pour décupler leur force et leur permettre d'utiliser la magie, les guerriers lysiens se dessinaient des peintures de guerre en utilisant des onguents contenant un peu de lysespice, bien que la présence de cet ingrédient fut tenue secrète par les mages préparant la mixture. L'efficacité de ce procédé augmentait avec une utilisation soutenue.

Les combattants atteignirent rapidement le campement des créatures. Ils n'attendirent pas pour passer à l'attaque et les massacrèrent. Sans le savoir ils venaient de remporter la première bataille de la guerre entre lysiens et eagles.

Le rapport sur le gigantesque monstre de métal était enfin arrivé. Profitant des Portails, les éclaireurs firent rapidement l'aller-retour: des êtres horribles à la peau rose sortaient du monstre métallique qui semblait mort dans sa chute.

Devant l'urgence de la situation, le Grand Patriarche fit réunir tous les chefs lysiens, y comprit ceux qui ne reconnaissaient pas sa souveraineté. Au terme de quelques heures de discussions, l'union sacrée fut proclamée, instaurant une trêve entre tous les lysiens le temps que les envahisseurs soient renvoyés chez eux.

Il fallait un nouveau plan d'attaque. Les responsables décidèrent de commencer par de petites escarmouches le temps de savoir à quoi s'en tenir. Le moment venu, l'armée toute entière agirait.


Chapitre IV: Prémices d'une guerre.

Les prisonniers étaient quasiment tous sortis du vaisseau prison et avaient établi un campement sommaire dans la plaine attenante. L'atterrissage s'était finalement bien passé, les boucliers ayant absorbé le plus gros du choc, mais le vaisseau était complètement inutilisable et il serait impossible de le réparer avant longtemps.

Les prisonniers se constituèrent en bandes. Beaucoup restèrent proches de la carcasse du vaisseau en attendant mieux mais d'autres partirent explorer la planète.

Environ une semaine après l'arrivée, les principaux responsables de la révolte étaient réunis dans le vaisseau et réfléchissaient à un moyen de prendre le contrôle des terriens lorsqu'une grande clameur retentit à l'extérieur. Ils sortirent en courant pour s'enquérir de la raison du bruit.

Un terrien gisait sur le sol, une flèche sortant de son dos. Il était encore vivant, pendant que les médecins préparaient une intervention, le chef de la rébellion se pencha vers lui et lui demanda doucement ce qui c'était passé. L'autre répondit péniblement:

"Ils nous ont pris par surprise. Ils sont horribles et ont des pouvoirs très puissants."
"Des pouvoirs ?"
"Ils envoient des éclairs et des boules de feu."


Il commença à suffoquer.

Le chef décida de prendre les choses en main: il monta sur une caisse proche et s'adressa aux anciens prisonniers:

"Mes amis, nous ne sommes plus en sécurité ici: les habitants de ce monde ont massacré plusieurs des nôtres. Nous devons unir nos forces si nous voulons survivre: désorganisés nous serons une proie facile."
Un grand baraqué ne semblait pas d'accord:
"Et qui sera le chef ? Toi ?"
"Pourquoi pas ? Sans moi nous serions encore à croupir en cellule."
"C'est pas toi qui as tué les gardes: tu as eu la part la plus facile."


Plusieurs terriens acquiescèrent. Le chef de la rébellion décida d'agir rapidement. Il descendit de sa caisse et se dirigea vers l'homme qui le provoquait. Quand il fut tout prêt, il le toisa des pieds à la tête, puis d'un mouvement rapide il lui enfonça un couteau dans le cœur.

Dans un silence étonné, la foule regarda le provocateur s'effondrer. Sans un mot, le chef retourna sur sa caisse.

"Désormais je suis votre chef. Un jour, nous construirons des vaisseaux et nous retournerons sur la Terre. En prévision de ce jour, je prends le titre d'Amiral de la Flotte."
Un de ses hommes cria:
"Vive l'Amiral!"


Des milliers d'anciens forçats reprirent cette phrase en cœur.


A l'aide de la motrice espace/temps géante construite pour l'occasion, les troupes eagles se déversaient sur Lys, prêtes à tout pour ramener le précieux minerai. Les nombreuses escarmouches avec les lysiens avaient clairement tourné en faveur de ces derniers qui connaissaient mieux le terrain. Les indigènes attaquaient par surprise en utilisant leur magie ou leurs arcs, puis repartaient aussitôt.
Maintenant que l'armée toute entière avait prit pieds sur la planète, la situation allait basculer: les primitifs ne pourraient rien face aux féroces guerriers eagles et à leurs armes supérieures.

Sur Aldernest, la situation s'était stabilisée: l'annonce du danger couru par la planète avait calmé les ardeurs de nombreux rebelles qui avaient compris la nécessité d'une trêve temporaire. Les derniers agitateurs avaient été impitoyablement débusqués et exécutés. Bien sûr, l'Empereur savait que l'équilibre était fragile, mais ce répit lui donnait le temps de mieux se préparer à la suite.

Il passa ses troupes en revue, fit un rapide discours puis donna l'ordre de marche. Dans un ensemble parfait, l'armée eagle se mit en rang et suivi son chef en direction du gisement de lysespice le plus proche. Les lysiens n'avaient qu'à bien se tenir.

Le Cercle des Mages, institution regroupant certains des plus puissants magiciens lysiens, termina son incantation. Devant l'armée lysienne, immobile et en rangs serrés, un gigantesque mur chatoyant apparut. Petit à petit, ses contours se solidifièrent tandis que l'intérieur semblait se mouvoir.

Le chef des magiciens fit un signe au Grand Patriarche: le portail était stabilisé. Ils ne pourraient pas refaire ce tour souvent à cause de l'énergie qu'il demandait, mais les lysiens étaient persuadés que la guerre serait bientôt terminée.

Le monarque observa son armée. Ses hommes étaient en majorité des fanatiques prêts à tout pour satisfaire celui qu'ils considéraient comme l'envoyé des dieux lysiens. Leur foi indestructible était leur meilleure arme: ils étaient trop déterminés pour perdre.

Le Grand Patriarche fit un signe de tête à ses gurus qui donnèrent l'ordre d'avancer. Les lysiens se déversèrent dans le portail. Leur destination était une zone volcanique: un volcan était entré en irruption, faisant remonter de grandes quantités de lysespice à la surface. Les éclaireurs lysiens avaient vu que les eagles s'y dirigeaient.


Chapitre V: La première guerre.

Les lysiens arrivèrent les premiers, bien avant les eagles, et ils prirent position autour du volcan, là où le lysespice était en plus grande quantité.
Les eagles apparurent quelques heures plus tard. Ils étaient venu à pieds mais n'étaient pas affectés par leur longue marche. Les deux armées se jaugèrent un instant, puis les eagles passèrent à l'attaque. Les lysiens, surpris par les armes de leurs adversaires, furent repoussés jusque sur le volcan.
L'Empereur cherchait à presser son avantage lorsqu'un messager arriva de l'arrière garde:
"Nous sommes pris à revers mon seigneur."
"Cette ridicule milice indigène croit-elle pouvoir vaincre une vraie armée ?"
"Ce ne sont pas des lysiens Sire."
"Quoi ?"


Les terriens passaient à l'attaque: ils avaient utilisé les détecteurs de leur vaisseau pour repérer le champ de lysespice. Arrivés sur place ils avaient étudié la bataille puis choisi le meilleur endroit pour attaquer. Les eagles furent repoussés à leur tour et les lysiens purent reprendre un peu de terrain, jusqu'à ce que les terriens se retournent contre eux.

La bataille dura longtemps, mais tourna à l'avantage des terriens. Tout en se battant, les armées des envahisseurs exploitaient le lysespice en divers endroits, tandis que les lysiens laissaient leurs prêtres, seules personnes habilitées à toucher le minerai, le mettre à l'abri pour en empêcher l'excavation. L'armée de l'Amiral fit de loin les meilleures provisions.

Lorsque la région ne fut plus assez riche en minerai pour justifier une bataille, les terriens décidèrent de quitter les lieux. Les eagles avaient eu la même idée et se retirèrent à leur tour. Les lysiens, déçus de leur défaite, décidèrent de poursuivre les deux armées.

Ainsi pendant plusieurs décennies, eagles, terriens et lysiens s’entretuèrent sur de nombreux champs de bataille. Cette époque se termina sur une victoire terrienne et fût appelée la « première guerre ».

Rp ecrit par Flesk et Torpille en collaboration avec C19-Erik
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jeu Conquest of Lys Index du Forum :: L'histoire et l'univers de Lys Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com Charcoal2 Theme © Zarron Media